mercredi 18 mars 2009

L'ami Mozart


Aujourd'hui, j'ai écouté Mozart une bonne partie de la journée, les 4 premiers disques de The ultimate Mozart collection qui en contient 40 et que je me suis offert à 15 € les 40 CDs (quelle drôle de société, n'est-ce pas!).

J'ai bricolé comme quelqu'un qui a du temps, lavé les draps, plié le linge. Une vraie femme d'intérieur. A part qu'à 17h je sors de ma douche pour quand même mettre le nez dehors par un temps sublime et me rendre à la réunion de la commission culturelle de la Tangopostale, nom finalement retenu pour le festival de tango de Toulouse que nous préparons pour début juillet.
Demain une autre réunion du CA dont je suis invitée, même si je n'en fais pas partie. Ils s'inquiètent tous pour la licence d'entrepreneur de spectacles...

Universal m'a répondu que la référence du double CD Le son du tango auquel j'ai participé en 2004 est annulée. Tout ce boulot pour que personne ne puisse acheter ce CD qui avait même été chroniqué par Eliane Azoulay de Télérama.

Peut-être vais-je récupérer un stagiaire pour ce week-end car après Dominique Bouthier, c'est une certaine Anne-Marie qui a annulé. Je suis furieuse, ce stage intéresse du monde, s'équilibre pile à 10 personnes, il y avait même une liste d'attente, et on m'annule à la dernière minute... Bouh.... D'ailleurs je ne sais toujours pas ce que je vais chanter. Entre la Milonga para Pablo mais je ne parviens pas à trouver ma tonalité malgré toutes les facilités que me donnent Lauren Cligny en m'envoyant l'oeuvre dans toutes les tonalités !!! Ou Sur dont je connais ma tonalité et que je chanterais peut-être un jour sur scène...

Ma prof de formation musicale m'a répondu... Irais-je vendredi, alors que Sandra arrive et que c'est l'ouverture des Rencontres des cinémas d'Amérique Latine ? Les épreuves se feront le 29 mai et le 5 juin... Est-ce la peine d'y aller ? Est-ce que j'apprendrais un jour à lire la musique, à jouer du bandonéon, à chanter avec des partitions ?

Vivement de parvenir à faire quelque chose dont je sois fière. Un peu.

Voici ce dont j'ai rêvé cette nuit-là : après l'application d'une lotion ou crême, j'étais défigurée, boursouflée ainsi que sur un bras...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre réaction et participation